Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'incroyable périple de Monique Durand

L'incroyable périple de Monique Durand

Monique Durand, journaliste et écrivaine, raconte son périple de 3000 kilomètres dans la péninsule du Québec-Labrador

Ce vendredi 25 novembre, nous avons eu la chance (les élèves de seconde en littérature et société et moi-même) de rencontrer Monique Durand au CDI du lycée. C'est une adorable journaliste canadienne à l'accent québécois très marqué. Elle est en France jusqu'en décembre, pour une résidence d'écrivain à la Maison des écritures de Neuvy-le-Roi.


Monique Durand, journaliste et écrivaine passionnée

« C’est un travail que j’adore, et qui me permet de vivre »

Monique Durand est née en 1953 au Canada. C’est une journaliste indépendante (ses articles sont principalement publiés sur le blog du quotidien québécois « Le Devoir »). Elle est également écrivain et consultante auprès des communautés autochtones (les Innus) et a travaillé 25 ans à radio Canada. Elle a voyagé dans énormément d'endroits du monde comme : New York, Vancouver, Québec, Oslo, Copenhague, Palestine, Paris, Reykjavik et Port-au-Prince.  

Seule, pour un périple de 3000 km

« J’ai fait 3000 km dans un pays à peu près vierge, avec juste des routes en gravites (gravier) »

Malgré tout ce qu'on lui avait dit, Monique Durand est partie seule avec son pick up, sur des routes parfois dangereuses, dans une partie du Canada pas énormément visitée… Elle a également déclaré : « Dans l'Amérique du nord, riche et prospère, on peut encore trouver des circuits inconnus de ses habitants. Des expéditions un peu folles et originales, à découvrir! »

Quand les élèves posent des questions :

Que retenez-vous de ce périple ? La grandeur du pays, les gens que j'ai rencontrés, la beauté des paysages, les villages isolés où il faut parcourir 998km pour trouvez une ville et leur liberté, possible grâce aux routes en gravier ou encore les routes blanches, qui sont en fait les rivières gelées l'hiver.

Qu'est-ce qui a changé pour vous en revenant ? Ça m'a confirmé à quel point j'adore la nature, probablement que j'ai du sang de coureuse des bois, que j'ai du sang autochtone.

Quel est votre meilleur souvenir? Je dirais les deux jours à la station Uapishka, j'ai rencontré plein de jeunes scientifiques qui étudiaient la météorite, c'est vraiment un souvenir incroyable!

Vous sentez-vous concernée par l'émigration? Oui bien sûr, que je me sens concernée. Tous les pays riches sont/seront confrontés à ce problème. La première chose à faire serait d'améliorer les conditions de vie chez eux.

Pour finir, dans quel personnage de votre dernier roman « Le petit caillou de la mémoire » vous reconnaissez-vous ? On écrit à partir de ce qu'on connaît, on concentre des caractéristiques de personnes proches dans les personnages. Je dirais William dans Le petit caillou de la mémoire.

Pour terminer elle nous a expliqué quel est son type de journalisme : elle entre dans la réalité des pays où elle se rend, en travaillant avec des chauffeurs de taxi, parce qu'ils connaissent leur ville parfaitement, et en allant au contact des gens ordinaires.

«Je travaille sur le quotidien des gens simples.»

Merci à Monique Durand d'être venue à Jean Monnet, c'était vraiment une expérience très enrichissante. Merci également à Jean Louis Maître, vice président de l'association la Maison des écritures et aux documentalistes qui m'ont permis de vivre cette matinée !

Marine

Sources et sites complémentaires :

Le site de la Maison des écritures :http://www.maisondesecritures.fr

Sa maison d'édition à Montréal :http://memoiredencrier.com/monique-durand/

L'incroyable périple de Monique Durand
L'incroyable périple de Monique Durand
L'incroyable périple de Monique Durand

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article